Bloc d'activités : Formation des utilisateurs

Adapter le discours et le contenu de la formation à la cible

Entreprise : ONCFS

Client : idem

Projet : Déploiement des NAS sur 170 sites

Dates/Durée : printemps 2014/ 1 semaine

Réalisation : Formation des collègues sur le déploiement des NAS Synology avec un support de cours et une méthodologie accessibles aux membres de l'équipe.

Second : Sensibilisation à la sécurité informatique ONCFS (Région ALR) ou RFC Consulting (Client : Sucrerie de NANGIS)

Source documentaire :

Installation d'un NAS Synology ONCFS

La réalisation majeure

Définition du projet ou de la réalisation

Dans le cadre du déploiement des NAS (Network Area Storage) sur les 170 sites de l'ONCFS permettant la sauvegarde et la haute disponibilité des données des agents, j'ai du rédiger une procédure technique d'installation (PTI) à destination de mes 10 collègues correspondants informatique.

Enfin il a été nécessaire de la rendre accessible à tous en s'appuyant sur cette dernière lors d'une formation d'une semaine sur notre site de Coudes (63).

Objectifs, contexte, enjeu, risques, opportunités

L'objectif fut que je rende compréhensible par tous cette procédure technique d'installation (PTI).

Le niveau de mes collègues étant très disparate, certains étaient informaticiens mais la plupart en 2014 étaient des anciens policiers de l'environnement, secrétaires administratifs, hot-liners, anciens militaires etc ..., j'ai donc du simplifier et décomposer les gestes à effectuer au maximum.

Le risque était de perdre une partie de mes auditeurs en cours de formation tant les notions abordées étaient multiples.

Étapes

Pour parvenir à l'objectif du projet j'ai du :

Mes actions

J'ai réalisé personnellement toutes les étapes mentionnées ci-dessus.

En revanche j'ai du faire valider l'ensemble, que constitue la procédure écrite et là formation, par ma hiérarchie (Daniel RAPP, Thierry Thomas) et deux de mes collégues (Benoît Le-goulm, Nicolas Verveur).

Acteurs et interactions au sein du projet

J'ai du échanger et faire valider par ma hiérarchie (Daniel RAPP - DSI adjoint et responsable des correspondants informatiques, et Thierry Thomas - DSI) le contenu de la formation. Tout comme il m'a fallu procéder à l'organisation de la formation d'une semaine sur le site de Coudes (63).

In fine, j'ai assuré la formation à mes 10 collègues de travail.

Résultats (pour moi, pour l'entreprise)

La satisfaction d'avoir réussi à transmettre, partiellement, un savoir à des collègues de niveau totalement disparate et ainsi d'avoir permis le déploiement en total autonomie d'une flotte de 170 NAS pour l'ONCFS par des techniciens informatique.

Lendemains du projet

Une fois l'architecture système des sites cibles sécurisée via une sauvegarde quotidienne et des accès contrôlés via des ACL j'ai du envisager la conception de la partie cliente (poste de travail) : à savoir l'industrialisation du déploiement des postes de travail (masterisation) de l'ONCFS.

Mon regard critique sur le projet ou la réalisation

La formation aurait pu être scindée en deux groupes de niveau différents afin de ne pas perdre une minorité de collègues (2/10).

Je souhaite également trouver un compromis pour la documentation quand au niveau de détail qui, à mon goût, fut beaucoup trop détaillée.

En effet 105 pages de documentation peut être repoussant à lire pour des techniciens informatique (novice comme expert), même en la garnissant principalement de captures d'écran.

La compétence : autocritique et évolution

Mon niveau de maîtrise de la compétence

Je dirai que je suis à l'aise dans le domaine de la transmission du savoir, d'autant plus que j'ai toujours baigné dans le logiciel libre où le fait de partager et transmettre le savoir est une compétence majeure, revendiquée voir attendue.

A cette époque je faisais également du support niveau 1 et j'ai pu constaté que la tâche d'expliquer et former était un véritable challenge en soit (Ex. : expliquer clairement une architecture système).

Place, importance, priorité de cette compétence dans mon profil d'Expert en Ingénierie ou dans mon métier actuel

A chaque fois que je dois conceptualiser une architecture système, réseau ou sécurité, je rédige systématiquement les documentations de façon à pouvoir être en mesure de fournir des explications claires et accessibles.

J'essaie toujours, dans la mesure du possible, d'accompagner ces documentations d'une mini-formation aux équipes avec lesquelles je suis en interaction tout en ne souhaitant pas me substituer à un service/organisme de formation qui se doit de prendre le relais.

Mon évolution

Je reconnais avoir parfois quelques difficultés à redescendre au niveau des utilisateurs ou administrateurs système pour exposer clairement les explications nécessaires à un sujet dans lequel je suis expert.

En ce sens j'ai encore une marge d'évolution dans le domaine de la pédagogie.

Place de la compétence dans mon projet personnel

Cette compétence me permet au quotidien de vérifier que chaque solution que je propose est comprise et peut être exploitée par les équipes. Cela me permet également de confronter ma solution à la vision et critiques des autres.

Ce qui est capital pour ne pas se lancer dans des mauvais choix de solution pour notre organisme : le regard extérieur à un projet est toujours crucial, sans compter les avantages que représente une solution bien comprise et acceptée de tous.

Niveau que je souhaite atteindre dans cette compétence à moyen terme

Être capable de déceler rapidement si le public en cours de formation comprends dans l'ensemble le contenu qui est transmis afin de pouvoir ajuster le contenu au fil de l'eau.

Formation ou autoformation en cours ou à venir, sur cette compétence

Je m'intéresse, grâce aux vidéos du YouTubeur "XAVKI", à la manière de rendre accessible des contenus complexes de manière la plus simple et ludique possible. Cette chaîne représente pour moi un bel exemple d'adaptation du discours et du contenu de la formation, pourtant complexe, aux utilisateurs novices dans certains domaines.

Rédiger un manuel d'utilisation et/ou un support de formation

Entreprise : Ministère de la Défense

Client : idem

Projet : Formateur Ministère de la Défense

Dates/Durée : hiver 2011 / 1 mois

Réalisation : Écriture d'un cours complet sur l'administration système sous GNU/Linux

Second : Écriture et dispense d'un cours complet sur le déploiement de pare-feu en environnement défense

Source documentaire :

La réalisation majeure

Définition du projet ou de la réalisation

Dans le cadre de mes fonctions au sein du ministère de la Défense à la DCMAT de Versailles-Satory (Responsable de l'antenne de Satory : Thierry AUBERT) j'ai été amené à dispenser des cours pour les personnels civiles et militaires à raison de 60 Heures maximum par année moyennant une rémunération supplémentaire de 600€ / 5 jours au Centre de Formation à l'Informatique (CFI) du fort de Vanves Malakoff (Chef du CFI en 2011 : Bernard BREST).

J'ai donc du créer un ensemble de cours / travaux pratiques.

Nous parlerons ici d'un des 2 cours dont je suis l'auteur : l'administration système sous GNU/Linux.

Note : j'ai également créer un cours concernant le déploiement d'un pare-feu en environnement professionnel, orienté Défense.

Objectifs, contexte, enjeu, risques, opportunités

Ayant fait le constat que les formations des prestataires extérieurs étaient bien souvent génériques et peu ou pas adaptées à notre environnement Défense, j'ai décidé de ne pas repartir d'un cours existant qui m'avait pourtant été proposé. De ce fait j'ai du créer un ensemble complet de cours / travaux pratiques en partant de zéro. Le risque, pour moi, a concerné la cohabitation de ceprojet avec ma vie de famille, car j'ai du élaborer ce cours en dehors de mes heures de travail : soir et week-end un mois durant.

Étapes

Pour la rédaction de ce cours j'ai du :

  • compulser la littérature (abondante) existante,

  • adapter tous les contenus à la problématique de la production informatique en environnement Défense,

  • bâtir un plan de cours solide, le plus exhaustif possible, tout en restant clair et simple,

  • rédiger le contenu : 178 pages,

  • créer ou récolter les ressources pédagogiques : images, schémas, exemples etc,

  • créer un ensemble de travaux pratiques : exercices / corrections,

  • monter des maquettes de machines virtuelles à proposer aux étudiants,

  • planifier, valider et tester le déroulement de la formation pour qu'elle tienne sur 5 jours ,

  • rédiger un écrit concernant la préparation (que j'ai eu à envoyer à l'organisme de formation de Vanves Malakoff) :

    • de la salle de cours,

    • des ordinateurs des 12 stagiaires et de l'enseignant.

Mes actions

J'ai réalisé personnellement toutes les étapes mentionnées ci-dessus.

Acteurs et interactions au sein du projet

La formation se déroulant pour des personnels civils et militaires j'ai du faire valider l'ensemble par l'équipe administrative du service formation du CFI du fort de Vanves Malakoff.

Et bien sure le fait d'animer une formation pour des sessions de 12 personnes sur 5 jours.

Résultats (pour moi, pour l'entreprise)

J'ai beaucoup appris de cette démarche complète de formateur au sein du MinDef. La notation des élèves vient sanctionner la fin de la formation et pour cette dernière j'ai reçu de bonne évaluation.

Le support de cours et les travaux pratiques n'ont pas fait l'objet de remarques négatives.

La vitesse du cours a toutefois été mentionnée : après analyse des fiches d'évaluations je me suis aperçu que le niveau disparate des élèves en était la cause principale.

Lendemains du projet

Une fois la rédaction du support de cours finalisée il m'a fallu préparer la partie orale du stage qui devait se dérouler au centre de formation informatique de Vanves Malakoff. Une fois cette session achevée j'ai entamé la création d'un autre support de cours qui me semblait crucial dans mon ministère : le déploiement d'un pare-feu en environnement type Défense.

Mon regard critique sur le projet ou la réalisation

Je pense avoir proposé un bon support de cours, détaillé et agrémenté de beaucoup de schémas et exemples concrets.

Mais j'ai surtout été très satisfait d'avoir proposé un contenu en adéquation avec les attentes de mes élèves (collègues ;-)), dont je partage la même problématique au quotidien : l'administration système en environnement sécurisé Défense.

La compétence : autocritique et évolution

Mon niveau de maîtrise de la compétence

Je pense avoir un acquis un bon niveau dans la rédaction de support de formation et par extension de documentation malgré un niveau de départ relativement faible en français (9/20 au Baccalauréat 1992)

Place, importance, priorité de cette compétence dans mon profil d'Expert en Ingénierie ou dans mon métier actuel

Cette compétence est en effet capitale dans mon activité actuelle d'architecte systèmes.

Je suis souvent amené à rédiger des documentions d'architecture technique, des nomenclatures ou des documentations relatives à la conduite de projets divers pour les équipes avec lesquelles je travaille.

Mon évolution

J'ai toujours eu l'habitude, comme beaucoup d'entre nous, de travailler avec des traitements de texte "classique" (LibreOffice, Word, Pages) pour rédiger les documentations et cours, hors il se trouve que j'ai réalisé ce rapport avec un tout autre outil.

En effet je me suis servi d'une chaîne éditoriale : SCENARIChain, module Opale (produit Français et open source https://scenari.kelis.fr/ ).

Un fois le concept compris et acquis, il est très difficile de revenir sur un traitement texte : la mise en page, qui est un processus long, fastidieux, peu intéressant et surtout chronophage, d'un document n'est plus nécessaire ni souhaité.

On se concentre uniquement sur le contenu et non sur la forme avec bien entendu un niveau de mise en page qu'on règle en quelques heures (minutes ?) via un simple fichier CSS ... et ce une fois pour toute.

Sans compter la possibilité de génération du rapport sous forme de :

  • Documentation papier (PDF, OpenDoc ...),

  • Site web,

  • QCM,

  • Diaporama,

  • etc.

Place de la compétence dans mon projet personnel

La place du savoir faire en terme de rédaction de support de cours est important, car elle me permet de valoriser mon travail mais aussi de mieux le faire comprendre à mes collègues de travail et ainsi assurer la réversibilité de mon activité.

Niveau que je souhaite atteindre dans cette compétence à moyen terme

Je souhaite améliorer mon style écrit comme oral, en les enrichissant grâce à des lectures et prises de parole.

Formation ou autoformation en cours ou à venir, sur cette compétence

Auto-formation sur l'outil SCENARICHain qui permet de faire beaucoup plus que des rapports ou des documentations techniques en ne se concentrant que sur le contenu et non sur la forme.